Étude sur les Bretons de Belgique

J’ai depuis longtemps un intérêt pour l’émigration bretonne, et j’ai publié trois livres et plusieurs articles sur des épisodes de l’émigration en Amérique. Comme il n’existe pas d’étude sur les Bretons en Belgique, à l’exception d’un article d’ArMen il y a quelques années, je me suis dit qu’après 21 ans ici et presqu’autant à l’UBB, je n’étais pas le plus mal placé pour essayer de combler cette lacune.

Je souhaite combiner une partie historique pour laquelle j’ai déjà rassemblé la matière et une partie contemporaine, cette dernière avec un volet statistique, un volet sur les marqueurs de présence bretonne (milieu associatif notamment) et, éventuellement des éléments anecdotiques. Ma préférence serait de proposer ce travail aux Editions les Portes du Large, à Rennes, dédiée à présenter les Bretons dans le monde.

Il n’y a pas de dénombrement des Bretons en Belgique. Et peu d’entre eux sont faciles à joindre. J’ai préparé un questionnaire à leur intention, que j’ai adressé à plus de 3000 personnes repérées pour la plupart sur la liste d’électeurs de la circonscription des Français de Belgique. J’espère rassembler 200 réponses. Le but est d’enrichir mes statistiques actuelles avec des informations plus fines sur cette population, et avec des anecdotes, aborder des problématiques propres au expatriés : où se passera la retraite ? vos enfants seront-ils bretons ? J’ai repris quelques questions de l’enquête du consulat pour avoir par moments un élément de comparaison avec les reste de la France. Jusqu’ici, je n’ai que très peu de réactions hostiles, mais beaucoup de questionnements : comment avez-vous eu mon adresse mail ? comment savez-vous que je suis breton (j’ai appris à reconnaître non seulement les noms bretons, mais aussi les noms français qui sont essentiellement répandus en Bretagne) ? On m’a aussi demandé pour qui je travaille. Pour l’institut de Locarn , par exemple ? Dans l’ensemble les réponses sont brèves (elle restent utiles pour l’élément statistique), mais parfois, on tombe sur quelques pépites, des témoignages touchants ou frappants. C’est ce qui met toute la chair sur le squelette des données statistiques. Une fois le travail ficelé, je voudrais faire quelques conférences ici à Bruxelles, en 2018. J’y inviterai bien entendu ceux qui ont répondu au questionnaire et on souhaité connaître les résultats de mon enquête.

Si quelqu’un lit ces lignes et souhaite recevoir mon questionnaire, il suffit de m’adresser un petit mot à ledour@skynet.be.

Questionnaire de l’étude sur les Bretons

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *